Caravane Vistech

Postech Calgary

Justin
Petrovich

Propriétaire
Calgary, AB, T2V 3N9

Tel.: 403-473-5211

calgary@Postechpiles.com


Rencontrez
Justin Petrovich

Article

Sur les verts à Calgary



On n’échappe pas à la route. On la vit. On la suit. On la regarde défiler. Et dans les Prairies, elle est plutôt longue! Des silos bordent l’asphalte. Parfois, un train passe le long de la route et se remplit directement sous les silos. La Caravane Vistech continue de progresser vers l’Ouest et c’est en fin de journée que l’on passe par la « frontière » entre la Saskatchewan et l’Alberta. Quatre poteaux rouges à un feu de croisement; quatre mâts massifs, et au pied de l’un d’entre eux, une plaque avec le nom et les armoiries des deux provinces. Voilà ce qui symbolise la frontière. On a pris la pose, bien sûr, un pied dans chaque province, car ça n’arrive pas souvent de se retrouver ainsi dans deux endroits en même temps! 

Sur la route droite, bordée de poteaux électriques impeccablement alignés, on a aperçu un cowboy. Oui, oui! Un cowboy, comme on l’imagine, juché sur son cheval guidant son troupeau de bovins dans les grandes étendues vertes de l’Ouest. 

Après encore quelques bonnes centaines de kilomètres, on est arrivés à Calgary, la ville de Justin Petrovich, qui a repris la franchise Postech locale il y a un peu plus d’un an.

C’est au Earl Grey Golf Club qu’on a retrouvé toute la petite famille de Justin par un bel après-midi ensoleillé. Sa femme Michelle et ses deux garçons étaient là; chacun avec son sac de golf, chacun avec ses balles, et tout le monde avec un style impeccable! Comme je n’avais jamais joué au golf, Michelle m’a gentiment prêté son matériel et j’ai reçu les meilleurs conseils de tous. « Décontracte le haut de ton dos », « plie légèrement tes genoux », « garde les yeux où est ta balle au départ, ne regarde pas vers le trou ». Un peu de concentration, je répète mon swing et… Ouf! Avec la chance du débutant, ma petite balle est allée directement sur le vert! Encore quelques coups, puis la balle est dans le trou! Mais je ne suis pas en tête. Mario, passionné mais un peu rouillé, non plus! Les Petrovich dominent et on s’amuse bien. Notre équipe a par contre marqué un maximum de points avec les glaces qui attendaient les enfants au sortir du terrain! 

Michelle est repartie de son côté avec ses garçons; elle devait conduire le plus jeune à une fête d’anniversaire chez un copain. On a suivi Justin vers le projet Postech qu’il voulait nous montrer : un quartier qui repose en partie sur ses pieux! Une centaine d’unités dans un quartier huppé d’un nouveau développement avec, comme toile de fond, une vue imprenable sur les Rocheuses. Un escalier relie deux rues et la structure de béton est entièrement soutenue sur des pieux Vistech. Chaque maison du quartier compte aussi deux pieux installés par Justin pour soutenir les poteaux en bois des terrasses. « On a fait ça en plusieurs phases, et au total, j’ai dû mettre 250 pieux ici », estime Justin.

Une maison en particulier a plus de pieux que les autres. « Comme c’est une colline artificielle, le sol est mou et cette maison avait tendance à s’effondrer. Des fissures étaient apparues à l’intérieur quand le propriétaire nous a appelés pour savoir si on pouvait faire quelque chose », nous explique Justin. L’opération a été spectaculaire parce que, pour accéder à l’arrière de la maison sur le terrain escarpé du jardin, Justin a dû faire appel à une grue, qui a levé et déposé son excavatrice sur le chantier. « Depuis qu’on a mis les pieux, tout est réglé! Le propriétaire est très content et on ne voit même pas où on a installé les soutiens », se félicite le franchisé de Calgary. 

Après le tournage, on a invité Justin à partager un bon steak avec nous, car sur la liste des choses à faire dressée par l’équipe, notre périple en Alberta ne pouvait se terminer autrement qu’avec un bon morceau d’Angus AAA! C’est donc satisfaits de nos assiettes et le ventre bien plein qu’on a repris la route pour les Rocheuses. Quel spectacle que de pouvoir contempler les magnifiques et fières montagnes avec leur cape de neige même en juin! On a traversé les champs de glace, émerveillés par les paysages tantôt lunaires, tantôt sauvages de la route. Magnifiques, spectaculaires, époustouflants… On n’a pas de mots assez forts pour dire à quel point les paysages sont beaux. Mario a même pu réaliser une photo qu’il avait en tête depuis longtemps : le lever du soleil au lac Moraine.

Comme pour le reste de cette aventure, on aime le défi technique autant que le sentiment de réalisation et l’émotion que cela procure. Profiter des lacs, lever les yeux jusqu’aux sommets… Les Rocheuses sont définitivement à classer dans les meilleures étapes du road trip de la Caravane, qui continue son périple toujours plus à l’Ouest.


Publications récentes

Abonnez-vous à notre infolettre!

Pour vous informer, vous inspirer et vous aider à bâtir vos projets de rêves sur pieux vissés Vistech!